APPRENDRE 2.0 RETOUR AU MENU

Membre depuis le 06-02-2008   

@timuche ?

  •   11 années ago

    Timuche a commenté l’article Le pouvoir secret du temps

    C’est une trouvaille !

    Il me semble que l’histoire des 2 passés, 2 présents &c. je l’avais déjà rencontré dans une vidéo de TED… C’est utile de répéter 🙂

    Cette vidéo est très bien faite. D’ailleurs, je suis vert de jalousie ! Quand je dessine sur mon tableau blanc en classe pour illustrer ou faire deviner du vocabulaire, c’est très loin de ce résultat…

    Il faudrait que je prenne le temps de lire le bouquin de Dan ROAM, The Back of the napkin.

  •   11 années  1 mois ago

    Timuche a ouvert une nouvelle discussion : Offre d’emploi pour le 22 mai dans AvatarAnnonce – Promotion

    Bonjour à toutes & à tous ! J’espère que vous vous
    portez tous bien. Je mets une annonce ici car la
    boite où je travaille actuellement recherche un formateur FLE pour prendre en charge un groupe dont la formation va démarrer très prochainement.
    C’est pour le 22 mai. Dans une semaine.Il s’agit
    d’un groupe OFII d’adultes alpha infra A1 non-lecteurnon-scripteurpeu
    ou pas communiquant
    qu’il … [Lire la suite]

  •   11 années  10 mois ago

    Timuche a répondu à A la recherche des papier en Français dans AvatarPublication :

    Bonjour Dave !

    Le cours dont vous parlez a-t-il un lien avec le MOOC de George SIEMENS et Stephen DOWNES ?

    Pour votre français, je vous suggère une petite astuce, tapez votre message dans GMAIL ou Google Docs pour profiter de la correction orthographique puis collez-le ici. Le Check Spelling n’est pas parfait, mais il ne laissera pas passer les petites scories (small missteps) tel que « içi » ou « çelle ». … [Lire la suite]

  • NOTA BENE : mon avant dernier commentaire illustre un état de mon schème de représentations comportant seulement trois types d’évaluation. Pour mémoire (i) évaluation diagnostique, (ii) évaluation formative et (iii) évaluatation sommative.
    Chacune de ces évaluations a lieu à un moment privilégié d’une formation, (i) soit avant, (ii) soit pendant, (iii) soit après, respectivement. Souvent elles ne sont pas réalisées par les mêmes acteurs, typiquement (i & iii) par des examinateurs de plateformes spécialisée ou (ii) par le formateur lui-même.

    Or, je devrais me faire une mise-à-jour, car compte beaucoup à présent dans le domaine des langues un quatrième type qui est (iv) l’auto-évaluation qui recouvre plus ou moins les trois temps et les trois modalités pris en chargent par les trois autres. La meilleure illustration en est les portefeuilles de compétences , tel le Portfolio en langue encadré par le Conseil de l’Europe.

  • Je veux bien ^^

    C’est un sujet qui me préoccupe beaucoup.
    Je vais tacher de poster qqch pour lancer une nouvelle discussion.

    À priori, je ne vois pas bien de lien avec l’énaction. À priori. Mais je compte sur toi pour m’éclairer ! ^_~

  • Nnnh… Tu n’as pas tord d’avoir la progression linéaire des cursus dans ton collimateur. ^^
    Je pense également que c’est un état de fait très problématique.

    Je penche plus vers une approche systémique et émergentiste de la chose, évidemment. ^_^
    Ainsi, la progression émergerait au cours de la formation, le programme réunissant les impératifs du niveau et les options pédagogiques pour y parvenir ; le praticien restant seul juge de la bonne conduite et de l’ordonnancement de cette progression en fonction des acquisitions et des achèvements chez ses apprenants.

    Mais pour cela, il faut au minimum rendre courante et ordinaire l’évaluation diagnostique. Ce qui constituerait un renversement des tendances vis-à-vis des deux autres formes d’évaluation.
    Non ?

  • Merci Florence pour me faire part de ton mémoire et de continuer à m’aider à comprendre. ^_^

    Et oui, lire sur et toujours moins édifiant que lire dans. ^^

    Sur le thème de l’inscription corporelle de l’esprit, ça bouge déjà un peu. Un petit peu.
    ? Dans son interversion à TED Sir Ken Robinson a une remarque qui m’a beaucoup plue, en substance il pointe du doigt le fait que les universitaires vivent dans leur tête et sont décorporés, il voient leur propre corps comme un moyen de transport pour leur tête. Et que le but du système éducatif est de produire des universitaires.
    ? De même Howard Gardner pose de manière très volontariste une intelligence corporelle et kinesthésique dans son modèle de l’Intelligence Multiple.
    ? Enfin, les approches systémiques ne négligent pas l’environnement.
    Je pense donc que ce côté-là, il y a de l’espoir.

    Ta rectification au sujet de l’activité signifiante de la mère et de son bébé est tout à fait juste.
    Et je vois bien que tes considérations tournent autour de la recherche d’un enseignement plus signifiant, plus complet. Pourrait-on dire holistique ?

    Seulement, voilà, je résiste encore un peu, je regrette de te le dire. -_-

    Peut-être qu’en biologie le monde est un pré-donné. Mais je ne vois pas que nous ayons ce problème en didactique.

    Je finirai avec cette citation de Mc Luhan illustrant la faculté d’adaptation à travers les boucles de rétro-actions (feedback). « We become what we behold. We shape our tools and then our tools shape us. » J’y vois un espoir pour les TICE de faire de grandes choses. ^^

  • Merci beaucoup Florence pour ton résumé. Je note que tu associais l’énaction avec l’utilisation des TIC. Il est incontestable que l’on cherche encore un angle d’attaque satisfaisant pour l’intégration de ces technologies.

    Je me suis penché sur le projet de Verala pour essayer de comprendre ton attrait. Heureusement, j’ai trouvé mieux que l’introduction de Duquaire qui est peu claire…

    Il existe un site avec un lexique sur la chose. Ainsi, voici comment est définie la cognition et l’énaction :
    « The basic tenet of Enaction is this : Cognition is to be defined as the process whereby a living organism, interacting with its environment, brings forth or enacts the world in which it lives. »

    Or Duquaire loupe le « whereby« , par lequel, en français.

    Ce qui fait que Duquaire semble poser l’identité cognition = énaction, ce qui chagrine mon entendement, grandement.
    Or je n’ai pas su trouver de justifications probantes soutenant cette assertion.

    En continuant, on comprend que Verala veut donner une définition biologique de la cognition ainsi que critiquer le Computationisme et l’Émergentisme. Ce qui est pour le moins original. Tout en recyclant des notions de cybernétique et de systémique. Là, ça se gate…

    Un de ses objectifs, replacer le sujet agent dans son milieu environnant avec lequel il constitue un système unitaire par couplage est bien aussi. Mais d’autres auteurs (Morin, De Rosnay, par exemple) m’ont d’avantage convaincu. C’est sur ce couplage qu’il fait reposer l’autopoiesis. Sur l’exemple des cellules dans un organisme vivant.

    Nnnh… La tentative d’illustration de la chose par Duquaire est un peu ratée, selon moi. L’exemple de la voiture est plus compréhensible dans l’exemple donné en anglais dans wikipédia :

    « An autopoietic system is to be contrasted with an allopoietic system, such as a car factory, which uses raw materials (components) to generate a car (an organized structure) which is something other than itself (the factory). »

    Je me rappelle qu’en SVT, il y avait une leçon qui portait sur la façon dont « le mouton fait du mouton avec de l’herbe », c’est-à-dire comment les herbivores métabolisent les végétaux pour la conservation et la continuation de leur vie, la fabrication de leur énergie. Ce qui était une façon de nous expliquer une partie de l’ontogénèse.

    Je ne vois pas bien ce que rajoute l’autopoiesis de Verala à la notion de machine, telle qu’on la trouve en cybernétique… Là encore, je pense qu’il y a des auteurs plus convaincants.

    Ailleurs, j’ai pu trouver cette dernière citation :

    « ...cognition is not the representation of a pregiven world by a pregiven mind but is rather the enactment of a world and a mind on the basis of a history of the variety of actions that a being in the world performs. » (Varela, Thompson, Rosch. The Embodied Mind , 1991)

    Peut-être ai-je une vision trop contrainte par la position constructiviste à dominante sociale… mais j’ai deux commentaires à faire.

    1ement, le singulier « la représentation d’un monde pré-établi ». Ce singulier me heurte beaucoup. D’une part nous n’avons pas une vision homogène du monde qui nous entoure. Un grand nombre de paradoxes, de représentations contradictoires se superposent les unes sur les autres. Et tout ça (se) tient dans notre esprit. Par exemple, nous avons tous appris que la Terre tourne autour du soleil mais nous continuons à évoquer la « coucher du soleil », à utiliser des noms comme Occident ou Maghreb. Car c’est ce que nous voyons lorsque nous observons l’horizon. Sans parler des phénomènes physiques contrintuitifs tel que le cas de l’or, ce métal mou dont on a découvert que « chauffé à des températures dépassant un milliard de degrés, un réseau cristallin d’atomes d’or ne se met pas à fondre mais au contraire devient plus résistant… » (source). Et qui défrisent notre entendement…
    D’autre part, c’est une propriété importante de l’apprentissage ? et ce faisant de la découverte de notre monde ? de former puis de délaisser des représentations pour en adopter de nouvelles. Tout en rappelant que les anciennes ne sont jamais complètement oubliées et peuvent resurgir. Par exemple, une femme qui montre sa colère est nécessairement une sorcière ou une harpie, ce stéréotype entrant en conflit avec l’image ? non moins stéréotypée ? de la mère, de la madone. Et je n’ai pas le temps de seulement commencer à évoquer nos représentations de la mort, de la reproduction, du Bien, de la jeune fille « Princesse », &c.

    Si lire un livre de didactique des sciences ne vous semble pas rebutant, il y a ce livre qui m’a beaucoup plu.

    2ement, la réfutation de l’existence des « préjugés » (a pregiven mind, dans la citation). Nos premières connaissances du monde, nous les recevons de nos parents (et care-givers). Rien que le fait de dire à un nourrisson « c’est maman, c’est papa » implante une dichotomie fondamentale qui restera certainement à jamais l’archétype d’un couple. Hormis peut-être au tennis où l’on parle de « double », les compétitions en couple sont toujours composées d’équipe homme-femme. On a jamais vu sur la glace de couple de patineuses, femme-femme… Pareil en danse. Puis je rappellerai la nature polyphonique du langage telle que démontrée par Bakhtine. Ainsi, les cas de parents qui consultent en thérapie familiale et qui se rendent compte que malgré tous leurs efforts lorsqu’ils s’énervent, ils réemploient les mêmes mots dont se sont servis leurs propres éducateurs (parents, grandparents…), sont innombrables.

    Je ne connais pas un bon manuel de psycholinguistique, ni de bons bouquins en SLA (Second Langague Acquisition) et en Linguistique Cognitive en français. Mais il y a toujours çui-ci.

    Ce qui m’amène à penser que Maturana avait peut-être une carte à jouer en biologie. Mais la démonstration de Verala en épistémologie n’est pas assez convaincante. Et clairement problématique prise en didactique. Je trouve que l’Émergentisme s’en sort intacte.
    Par contre, ironie du sort ! je suis devenu plus réceptif au propos de Masciotra &alii qui utilisent le terme d’énaction beaucoup plus dans le sens qu’en avait donné Bruner, Agir en situation de (ou le préfixe én- IN en latin, prend plus de force). Je vais continuer à creuser, je pense. ^0^

  • Je suis perplexe…
    Je te fais confiance, Florence. Je sais que tu partages mon intérêt pour Edagr Morin et aussi l’apprentissage soutenable.
    Aussi, avec l’Énaction, je suis porté à croire que tu as trouvé là un concept éclairant et signifiant.
    J’ai acheté il y a un temps le livre de Masciotra, Roth et Morel, Enaction, apprendre et enseigner en situation. Et j’ai été déçu. Entre autre j’ai du mal à concevoir la légitimité des trois intelligences dont il est question dans ce livre, à savoir intelligences dispositionnelle (par exemple, maitrise de soi), positionnelle (maitrise des situations) et gestuelle (dextérité).
    En cherchant sur Apprendre2.0, j’ai trouvé un post de Christian Jacomino faisant, sur ton conseil, référence à Paul-Victor Duquaire et à son Introduction à la pensée de Francisco J. Varela. J’ai donc cherché cette Introduction (pdf).

    Je suis en premier lieu étonné des associations Cognitivisme?Computationnisme et Connexionisme?Émergentisme. Je n’avais jamais vu les choses aussi… dessinées.
    Au passage, je suis amusé par une autre association, Cartésianisme?Introspectionisme… ^^

    Malgré cette introduction, je peine à comprendre ce que recouvre le concept d’Énaction.
    Sans doute par habitude binaire, j’avais opposé Réflexion (méditation) et Action, et j’avais positionné l’Énaction comme un processus médian. Ce n’est pas ça ?

    En outre, en quoi l’Énaction et l’Autopoiesis exprime quelques chose de plus que l’approche par les systèmes (ouverts, dynamiques, adaptifs et co-évolutifs).
    Le Couplage dont parle Duquaire est une propriété de base de l’organisation des systèmes.
    Et la Fluance qu’il évoque me semble être l’immédiate résultante du caractère dynamique des systèmes.
    (en passant, je me demande s’il est opportun de forger le mot Dynamie ou Dynamicité…)

    Mettons dans le triangle conventionnel de l’enseignement Enseignant<>Savoir<>Apprenant, qu’apporte l’Énaction ??

  •   12 années ago

    Timuche a commenté l’article Globe 2

    J’en suis heureux ^_~

  •   12 années ago

    Timuche a publié une nouvelle photo :

  •   12 années  9 mois ago

    Timuche a dit:

    @isabellejones Bon courage avec les petits monstres ! ^_~

  •   12 années  11 mois ago

    Timuche a commenté l’article Un glossaire pour apprendre2.0

    Juste une petite inquiétude technique, en passant, une seule page sera une quantité suffisante ?

    Cela étant dit, c’est une excellente initiative !

  •   12 années  11 mois ago

    Timuche a commenté l’article Comme hier

    Quand certains affirment que l’enseignement a atteint sa pleine vitesse de croisière à la fin du XVIIIème siècle (cf. les écoles de jésuites) et que nous avons à peine osé le retoucher depuis, je me demande si ce n’est pas à peine exagéré…

    Par exemple, qu’est-ce qui permet d’affirmer que l’on apprend mieux assis que debout en marchant ?
    Sérieusement, les péripatéticiens philosophaient sous l’égide d’Aristote en déambulant et se promenant.

    C’est aussi ce qu’avance John MEDINA dans son futur livre Brain Rules.

    Cette capture est issue du site qui anticipe la sortie du livre. Il vaut le détour ^_^
    D’ailleurs Garr REYNOLDS en a fait une présentation que j’ai reprise sur mon carnet.

  •   12 années  11 mois ago

    Timuche a ouvert une nouvelle discussion : Connaissez-vous les Micro-formats ? dans AvatarPublication

    ? Rencontrez-vous des difficultés à prendre le dessus sur vos tags ?
    ? Aimeriez-vous un peu d’aide lorsque vous manquez d’imagination ?

    Operator (sur Mozilla Labs ») est peut-être ce qu’il vous manque. Ce greffon pour Firefox détecte sur la page où vous vous trouvez la présence de petites étiquettes comportant des données sémantiques qu … [Lire la suite]

  •   12 années  11 mois ago

    Timuche a publié une nouvelle vidéo :

  • Il y a un aspect qui n’apparait pas dans cette entrevue est que les autorités japonaises soutiennent activement le réseau mobile. Autrement plus que chez nous, je dirai. Le passage à la TNT là-bas a été anticipé pour reporter une partie de la bande passante de la télé hertzienne sur le réseau téléphonique, par exemple. Cela tient à la volonté de maintenir un réseau robuste qui puisse fonctionner optimalement en cas de catastrophes naturelles (tremblements de terre et typhons) afin de diffuser des consignes officielles au plus grand nombre.

    Mais il est vrai que côté ADSL, la situation n’est pas mieux… Pourtant, les services en ligne sont plus nombreux et variés. C’est ce qui est le plus étonnant.

  •   12 années  11 mois ago

    Timuche a dit:

    @theophrastelonguet Bienvenu à vous, Théophraste *^_^*

  •   12 années  11 mois ago

    Timuche a ouvert une nouvelle discussion : Travail en groupe – nouvelle autonomie dans AvatarPublication

    Lors d’un cours sur l’Autoformation et les Formations Ouvertes à Distance (FOAD) [synthèses ici et ], j’ai en quelque sorte buté sur un concept qui ne me semblait plus pertinent, comme déplacé, voire contradictoire : l’autonomie.

    ? En philosophie, on oppose hétéronomie et autonomie. Les religions, les justices nationales (et maintenant intern … [Lire la suite]

  •   12 années  11 mois ago

    Timuche a commenté l’article Formation des enseignants sur la recherche d’information, 2. Préparation

    Framasoft avait un avis mitigé sur Amaya. Je me demandais donc ce que tu en pensais.
    Merci pour toutes ces précisions ^_^

  • En afficher d'avantage  

A propos d'Apprendre 2.0


Depuis 2007, Apprendre 2.0 est un réseau rassemblant plus de 2000 membres dont l'objectif est de débattre de l'impact des Nouvelles Technologies sur notre façon d'apprendre.

Afin de partager leurs expériences, de confronter leurs idées ou tout simplement d'échanger, les membres du collectif publient ici leurs réflexions. Ensemble, nous allons ainsi " co-apprendre à apprendre durablement "


En savoir plus sur Apprendre 2.0

Pour participer, pour accéder à votre page profil ... il faut cliquer sur le bouton suivant :

LOGIN